LIRE LE LIVRE D’OR 2007-2010

SILENCIOS - Festival Off D’Avignon 2010 - Théâtre Au Chapeau Rouge

JPG - 1 Mo


BON PLAN THÉATRE

SILENCIOS - Festival Off D’Avignon 2010 - Théâtre Au Chapeau Rouge

JPG - 869 ko



BUCHENWALD, CONCENTRONS NOUS ! - INTERVIEW RADIO RCF - Festival Off D’Avignon 2009 - Les Ateliers d’Amphoux

 

Upload images


Upload images


BUCHENWALD, CONCENTRONS NOUS ! - LIBERATION, le 9 juillet 2009 - UNE PROGRAMMATION « OFF »ENSIVE
Festival Off d’Avignon

« Le plus grand théâtre du monde » affiche fièrement le festival off d’Avignon sur son site Internet. Un titre que seul le Fringe Festival d’Edimbourg semble en mesure de lui contester. De fait, les chiffres sont vertigineux : 105 lieux et 966 spectacles sont répertoriés dans le programme. Si l’on rajoute le « off du off » et les performances de rue, le cap des mille spectacles est franchi. Bisbilles. Un chiffre fou qu’André Benedetto, fondateur du off en 1966 et pape du théâtre avignonnais, est le dernier à déplorer. Président de l’association Avignon Festival & Compagnies qui, après des années de bisbilles entre groupes rivaux, coiffe désormais la manifestation, Benedetto assume joyeusement dans un avant-propos truffé de points d’exclamation : « Nous sommes toutes et tous plongés dans un présent délirant ! Vous verrez quand vous ouvrirez le programme : le théâtre est partout, il se mêle de tout ! »

Comment s’y retrouver ? D’abord, se munir - gratuitement - du programme (360 pages). Et chercher son bonheur dans les index : le premier est celui des horaires. Cela commence dès 9 h 30, et la tranche matinale est à dominante enfantine : les Fables de La Fontaine, Igor, l’Ourson qui venait du froid, Nounourserie(s) et autres Pierre et le Vieux Loup de mer. A l’inverse, et sans surprise, la tranche 23 h 30-minuit promet 69 minutes de plaisir, invite à un mystérieux mais explicite LB25-(putes) ou à un Test amants.

Il existe par ailleurs un index « par type de public », soit : « en famille », « public adulte », « tout public » et « public non francophone ». A ne pas confondre avec l’index « par styles » : « café-théâtre », « cirque », « clown », « concert », « conte », « danse », « danse-théâtre », « marionnette-objet », « mime », « poésie », « spectacle musical », « théâtre » et « théâtre musical ». Encore faut-il savoir distinguer « concert », « spectacle musical » et « théâtre musical ». On peut tenter de repérer le titre le plus long, Manteau long en laine marine porté par un pull à l’encolure détendue avec un pantalon peau de pêche et des chaussures pointues en nubuck rouge, auquel on a droit de préférer l’Histoire des ours panda racontée par un saxophoniste qui a une petite amie à Francfort. Palme du plus court ? One, suivi d’Ubu bien sûr. Du plus con ? Sans doute la compétition la plus ouverte. Dans ce registre, Buchenwald, concentrons-nous ! (sic) semble hors concours. Un ton en dessous, Couscous aux lardons, Faites l’amour avec un Belge, Pétanque et Sentiments, Ma voisine ne suce pas que de la glace !, etc. « Ordre ». Les plus sérieux consulteront l’index « par auteurs ». Et relèveront que Molière est cité quatorze fois ; Shakespeare et Camus, six ; Dario Fo et Homère, cinq ; Xavier Durringer et Marivaux, quatre ; Lagarce, Kafka et un certain « Jean-Luc », trois ; Rodrigo García, deux. Benedetto encore : « Il paraît qu’il faudrait mettre de l’ordre dans le off ! Comment ? Pourquoi ? »

René Solis


BUCHENWALD, CONCENTRONS NOUS ! - titre le plus con du Off ?
DROIT DE RÉPONSE À L’INTENTION DE MONSIEUR RENÉ SOLIS DE LIBÉRATION - Festival Off d’Avignon

Bonjour,

Alors comme ça sans savoir, sans avoir vu les spectacles, sans être (peut-être) même sur place, on donne des palmes aux spectacles off d’Avignon ? Dans la catégorie du titre le plus con, on attribue à « Buchenwald, concentrons-nous » la palme hors concours ? Et bien bravo, monsieur Solis, je vois que Libé toujours à la pointe du sensationnel devrait obtenir aussi une palme du genre « je parle sans savoir ». Vous voyez, moi, je reste dans le correct.

Pour votre info, je ne suis ni metteur en scène, ni comédienne, ni distributrice, ni amie de la cie de ce spectacle mais seulement à Avignon parce que dingue de théâtre depuis plus de 30 ans et je suis déçue que des journalistes dits « spécialisés » dans ce domaine ne se renseignent pas mieux avant de descendre des spectacles qui sont loin de l’avoir mériter.

Si vous aviez assisté à une représentation, j’ose espérer que vous regretteriez amèrement vos propos. En d’autres termes, permettez-moi, à présent, de douter de la crédibilité de vos critiques.

Cordialement.

Jeanne-Marie Guillou, PASSAGE À L’ACTE


BUCHENWALD, CONCENTRONS NOUS ! - titre le plus con du Off ?
DROIT DE RÉPONSE À L’INTENTION DE MONSIEUR RENÉ SOLIS DE LIBÉRATION - Festival Off d’Avignon

Con-sidérant, votre con-centration à classifier les titres des spectacles du festival off d’Avignon,

Con-sidérant, qu’en faisant honneur au titre de votre quotidien, vous nous avez libérés du poids de l’anonymat,

Con-sidérant, que vous avez classé notre titre dans la rubrique “con” sans aucune justification et par un jugement GRATUIT,

NOUS vous invitons à assister GRATUITEMENT à l’une de nos représentations, espérant ainsi que vous aurez plus de con-sidération pour notre travail et peut-être enfin comprendrez vous le sens de notre titre et démarche.

En attendant voici quelques pistes :

“Buchenwald, concentrons-nous !” est un appel à se concentrer sur cette expérience noire de l’Histoire et plus particulièrement sur la rencontre que Jacques Luysseran (chef d’un réseau de la résistance) a faite à Buchenwald avec un simple d’esprit, ce qui lui permit d’oublier le camp de concentration pour se concentrer à vivre et écrire par la suite l’essai philosophique “Le Monde Commence Aujourd’hui”.

Avec toute notre con-sidération

Peu Importe (Cie)


BUCHENWALD, CONCENTRONS NOUS ! - L’ALSACE, le 3 novembre 2008 - Théâtre La Grange de Riedisheim

Le samedi 25 octobre 2008 à 20h30 la Compagnie Peu Importe a joué à La Grange de Riedisheim la pièce Buchenwald, concentrons-nous !, tirée du livre de Jacques Lusseyran Le monde commence aujourd’hui dans une mise en scène de Benoît Gontier. L’histoire de la rencontre entre Jacques, le philosophe aveugle et Louis le simple d’esprit qui a bien compris le fonctionnement du camp, malgré son apparente naïveté. Seule sur scène, Tamara Scott Blacud a su captiver un auditoire attentif et concentré, en interprétant avec talent et successivement les deux personnages dans l’horreur de ce camp où, entre les barbelés, chacun vaque à ses occupations somme toute ordinaires mais animées par l’instinct de survie. Avec ce rappel que « Buchenwald étant en chacun de nous, par conséquent nous pourrions le supprimer, si nous le désirions avec assez de force »

Adrien Lerch


PASSAGES À L’ACTE
Buchenwald, concentrons-nous ! A voir d’urgence !

Upload images


Upload images

Jacques Vernes, septembre 2007


BUCHENWALD, CONCENTRONS NOUS ! - Festival Off D’Avignon 2007 Au Théâtre des Corps Saints

Contrairement à ce que certaines personnes à l’esprit tordu et l’humour noir pourraient penser, ce n’est pas du second degré. L’histoire d’un simple d’esprit entraînant un grand esprit dans son univers, afin de lui faire oublier l’horreur de leur condition, dans le camp de Buchenwald. L’actrice principale, Tamara Scott Blacud, qui est en fait l’interprète unique de tous les personnages, est juste et touchante au possible. Son jeu frôle la schizophrénie, mais on ne peut que se laisser embarquer par l’histoire, par ce drôle de Louis et son imagination débordante.

Auteur : "dom-za-vesanje" Tags : "Festivalière."

LA TERCERA PERSONA à Bruay-la-Buissière le 23 février 2007

Upload images

à vos remarques