La Compagnie emprunte à l’art du clown, d’une part, sa capacité à pousser une

situation jusqu’à son extrême, à la presser comme un citron, à en extraire le

jus mi-figue, mi-raisin de la comédie humaine, et d’autre part, sa capacité à

rire de soi-même et/ou à traiter des situations graves avec irrévérence. Ses

acteurs ne sont pas des clowns, ils sont clownesques, ils ne tirent pas sur

« les grosses ficelles » mais tissent avec le public des liens de « soi » fragiles

qui peuvent se rompre à chaque instant.

à vos remarques