« Au cours du second hiver — celui de 1945 —, l’armée allemande vint à manquer de sang. Les haut-parleurs des S. S. hurlèrent la nouvelle à travers tous les blocs, un matin de décembre, de cette même voix furieuse et morte qui annonçait les « revues de poux », les « appels », les pendaisons. La voix disait que les détenus du KBU (Konzentrationslager Buchenwald) seraient appelés par groupes, selon leurs numéros matricules, et donneraient volontairement leur sang aux blessés.

Notre adaptation : Buchenwald, concentrons-nous !

Don du sang ! Don du sang ! Don du sang pour les blessés de l’armée allemande. A l’infirmerie ! Polnisch fünf und zwanzig ! P25 ! Touché ! 200 grammes de sang ! Russisch Fünf und fünfzig ! R55 ! Touché ! 300 grammes de sang. Ungarisch drei und dreizig ! U33 ! 500 grammes de sang ! U33 touché, U33 touché…coulé, U 33 ! Französisch ein und vierzig tausend, neun hundert acht und siebzig. F41978 ? F41978 ! A l’infirmerie ! Numéros complémentaires, le 99, le 57, le 42 et le 18. Le KBU, Konzentrationslager Buchenwald vous remercie. Danke schön !

à vos remarques