• Karla Suárez

  • Nous vivions en Cuba,

    en la casa de mi abuela,

    ma grand-mère abandonnée par son mari.

    Una casa grande llena de cuartos

    avec des mondes différents :

    el de la tía, la tante célibataire,

    el del tío, l’oncle masseur,

    y el de mis padres.

    Mama, argentina,
    actriz
    et amoureuse.

    Papa, cubano,
    militar y mujeriego,

    coureur de jupes.

    Yo era una bastarda.

    Mis padres

    ne s’étaient pas mariés.

    Eran los años 80,

    miles de cubanos,

    considerados como contra-revolucionarios,

    tels que prisioneros de droits communs,

    opositores al régimen, homosexuales, artistas…

    quittaient l’île par el puerto de Mariel.

 

Silencios VERSION EN FRANCAIS

TOURNEE

PRESSE 2019-2020 - VOS RETOURS 2019-2020

"Consécutivement à l’adaptation du roman « Tropique des Silences » (traduction française de « Silencios » aux Editions Métailié), présentée durant le Festival Off d’Avignon 2010, la Compagnie Peu Importe décide de se lancer dans l’adaptation bilingue du roman original. Ce récit écrit avec beaucoup d’humour et un espagnol simple et clair, interpelle les élèves parce qu’il leur parle des étapes cruciales de la jeunesse qu’ils sont en train de vivre ou qu’ils ont vécues ; de leur douloureux positionnement par rapport à la famille, à la société et ses règles, jusqu’à la quête identitaire par la recherche d’un être unique créé avec plus ou moins de conscience.

Notre objectif principal est de diminuer l’insécurité que ressent l’élève face à la langue étrangère par un récit bilingue de deux langues mises bout à bout. Pour mieux habituer l’oreille de l’élève aux sonorités espagnoles, nous avons gardé les mots espagnols qui ressemblent le plus aux mots français. Au tout début, le français et l’espagnol sont à part égale, puis au fur et à mesure du récit des aventures de notre héroïne, la dose de sonorité et de vocabulaire espagnols augmente. En créant ainsi des passerelles inconscientes entre le français et l’espagnol, petit à petit, l’élève est amené à réfléchir en espagnol, presque sans s’en apercevoir…"

Si vous êtes intéressé par cette pièce écrivez-nous.

à vos remarques